Accueil > Festival "Tous les genres sont dans la culture" > Festivals des années précédentes > 2009 > 21 novembre 2009 17h : Détermination génétique du sexe : complexité biologique (...)
  • 21 novembre 2009 17h : Détermination génétique du sexe : complexité biologique contre normes de genre
    Mis en ligne le 16 septembre 2009 - Dernière modification le 20 juillet 2010

    Conférence présentée le samedi 21 novembre à 17h par Joëlle Wiels

    Biologiste, Directrice de recherche au CNRS

    Lieu : Hôtel de Ville de Bruxelles dans le cadre de la Quinzaine des Femmes

    Entrée gratuite


    POSITION DE GENRES PLURIELS :

    Nous vous invitons à modifier systématiquement "LE sexe" par "LES sexes" ainsi que "LE genre" par "LES genres" quant il s’agit de la vision générale CAR

    ... LE PLURIEL EST POLITIQUE ... afin de démontrer la diversité ainsi que l’ouverture à de multiples possibilités.

    Présentation de la conférence :

    Dans la relation entre sexe et genre, on estime souvent que seule la seconde notion mérite d’être interrogée, étudiée : le sexe relevant de la nature serait un socle inquestionnable à partir duquel les sociétés humaines construiraient le genre, en interprétant de manière variable (et le plus souvent en accentuant) l’incontournable différence des sexes. Mais la nature a-t-elle vraiment fait simple ? Qu’en est-il réellement, autrement dit, du sexe ? Est-on forcément « femme » si on possède deux chromosomes X ? Suffit-il d’avoir les chromosomes XY pour être « homme » ? Existe-t-il un gène du sexe ? Existe-t-il des hormones mâles et femelles ? L’exposé abordera ces questions et tentera de montrer que le sexe biologique, loin d’être cette notion simple qui permettrait de séparer les individus en deux catégories bien distinctes, s’avère être une notion complexe et variable, arbitrairement interprétée sous l’emprise du genre. Il s’intéressera également aux présupposés idéologiques qui gouvernent le développement des recherches en biologie sur ce sujet. Il montrera notamment que le concept du développement femelle comme un développement « par défaut » a longtemps dominé le discours scientifique sur la différenciation sexuelle, favorisant ainsi les recherches sur la formation des testicules au détriment des recherches sur les ovaires, supposés se former de manière passive.

    Présentation de Joëlle Wiels :

    Parallèlement à ses activités de recherche sur le cancer, Joëlle Wiels milite dans le mouvement féministe depuis 1977. En 1979-80, elle a notamment participé au groupe " Femmes et Sciences " puis a rejoint le collectif animant la librairie Carabosse (la seule librairie féministe à cette époque). A son retour en France, après deux années passées aux États-Unis (1985-86), elle a fait partie du comité de rédaction du bulletin national d’information Études Féministes (1987-89) publié par l’APEF (Association Parisienne pour les Études Féministes). Elle a, par la suite, participé au Réseau Femmes pour la Parité qui est à l’origine de la publication dans le journal Le Monde du " manifeste des 577 pour une démocratie paritaire" (10 novembre 1993). Entre 2002 et 2005 elle a dirigé la Mission pour la parité dans la recherche et l’enseignement supérieur du Ministère chargé de la Recherche. Elle est membre de l’association « Femmes et Sciences depuis 2005.

    Elle mène, par ailleurs, depuis longtemps avec l’anthropologue Evelyne Peyre, une réflexion critique sur le traitement de la détermination du sexe dans la littérature scientifique ainsi que sur les relations entre le sexe biologique et le sexe social (cf. publications).

    Principales publications

    -  Evelyne Peyre et Joëlle Wiels, " Et un jour, peut-être, un autre sexe culturel dans la science ", Pénélope, 4 (" Les femmes et la science "), 1981, pp. 83-85.

    -  Evelyne Peyre et Joëlle Wiels, " Différence biologique des sexes et identité ", in Actes du colloque national " Femmes, féminisme et recherche ", Toulouse, AFFER, 1984, pp. 818-823.

    -  Evelyne Peyre, Michèle Fonton et Joëlle Wiels, " Sexe biologique et sexe social ", in M.-Cl. Hurtig, M. Kail et H. Rouch (dir.), Sexe et genre : de la hiérarchie entre les sexes, Paris, Editions du CNRS, 1991.

    -  Evelyne Peyre et Joëlle Wiels, " De la ’’nature des femmes’ et de son incompatibilité avec l’exercice du pouvoir : le poids des discours scientifiques depuis le XVIIIe siècle ", in E. Viennot (dir.), La Démocratie ’à la française’ ou les femmes indésirables, Paris, Presses de l’Université de Paris VII, 1995, pp.127-157 + planches.

    -  Evelyne Peyre et Joëlle Wiels, " Le sexe biologique et sa relation au sexe social ", Les Temps Modernes, 593, 1997, pp. 14-48.

    -  Joëlle Wiels et Evelyne Peyre, " Sexe biologique et sexe social : le point sur les recherches ", Cahiers de la francophonie, 8 (" Femmes en Francophonie ", dir. M. Pontault), Paris, Haut Conseil de la Francophonie/L’Harmattan, 2000, pp. 217-225.

    -  Joëlle Wiels, " L’ovaire sort de l’ombre ", La Recherche, Hors-Série 6 (" Sexes : comment on devient homme ou femme "), 2001-2002, nov., déc., janv., pp. 30-32.

    - Joëlle Wiels, « La différence des sexes : une chimère résistante », in Féminin Masculin - Mythes et idéologies (dir : C. Vidal), Belin, 2006, p. 71-81.


  • Prochains événements

  • Statistiques du site

    • Visites:

      0 visiteur(s) connecté(s)
      571 visiteurs par jour
      531.357 visiteurs depuis le début

    • Publication:

      690 Articles
      69 brèves
      101 Sites référencés