Accueil > Présentation > Chartes > Charte Internationale des Droits des Genres
  • Charte Internationale des Droits des Genres
    Mis en ligne le 14 janvier 2008 - Dernière modification le 29 mai 2008

    Charte Internationale des Droits des Genres

    Nous présentons ici la charte Internationale des droits des genres dans son intégralité.

    Bien que sur certains points, nous pouvons avoir quelques divergences sur le mariage : Nous sommes contre l’Institution du mariage en tant que telle mais également contre la discrimination qui autorise l’accès à cette Institution à une certaine catégorie de personnes et l’interdit à d’autre·s.

    4.1 « Déclaration Internationale des droits des genres » [1]

    Le droit individuel à définir son identité
    Tous les êtres humains portent en eux une certaine idée de qui ils sont et de ce qu’ils sont capables de faire. Le sens individuel du soi n’est pas défini par les chromosomes sexuels, les organes génitaux, la catégorie imposée dès la naissance ou le rôle sexuel initial. Aussi, l’identité et les capacités de chaque individu ne peuvent pas être limitées par ce que la société estime être le comportement masculin ou féminin. Il est fondamental que chaque individu ai le droit de définir, et redéfinir au cours de sa vie, son identité de genre personnelle, sans rapport avec le sexe chromosomique, les organes génitaux, la déclaration du sexe de naissance ou le genre initial.

    Le droit à la libre expression de l’identité de genre
    Ayant le droit de définir sa propre identité de genre, tout être humain a droit à la libre expression de l’identité de genre qu’il a lui-même définie.

    Le droit de contrôler et de modifier son propre corps
    Tous les être humains ont le droit de contrôler leur corps, ce qui inclut le droit de transformer ses formes corporelles, par des moyens esthétiques, pharmaceutiques ou chirurgicaux, afin d’exprimer l’identité de genre choisie.

    Le droit aux soins médicaux et professionnels compétents
    Ayant le droit de définir sa propre identité de genre et le droit de transformer son corps afin d’exprimer l’identité de genre choisie, chaque individu doit avoir accès, sans y être empêché, aux soins médicaux et professionnels compétents à ce sujet, sans rapport avec le sexe chromosomique, les organes génitaux, la déclaration du sexe de naissance ou le genre génital.
    Le droit de rester libre de tout traitement ou diagnostique psychiatrique
    Ayant le droit de définir sa propre identité de genre et pour cela, aucun être humain ne doit être limité par un diagnostic ou un traitement psychiatrique sur la base de son identité de genre.

    Le droit à la libre expression sexuelle
    Ayant le droit de définir sa propre identité de genre, tout adulte consentant possède la même liberté concernant sa libre expression sexuelle.

    Le droit aux relations d’amour et au mariage
    Ayant le droit à la libre expression de son identité de genre choisie et le droit à la libre expression sexuelle en tant qu’expression de genre, tout être humain a le droit similaire de créer une relation d’amour avec une autre personne et de se marier avec celle-ci, sans rapport avec le sexe chromosomique, les organes génitaux, le sexe défini à la naissance ou le genre initial des deux partenaires.

    Le droit de concevoir ou d’adopter des enfants, le doit d’avoir la garde des enfants et d’exercer des droits parentaux
    Ayant droit de former une relation d’amour avec une autre personne de son choix et de se marier, ayant le droit à la libre expression sexuelle de son identité de genre, tout individu a le droit similaire de concevoir et d’adopter des enfants, de s’en occuper, d’en avoir la garde et d’exercer ses droits parentaux, dans le respect des enfants, naturels ou adoptés, sans rapport avec le sexe chromosomique, les organes génitaux, le sexe défini à la naissance ou le genre initial.

    4.2 Genres Pluriels voudrait insister sur :

    Le fait qu’il n’y ait plus de référence aux sexes/genres sur les papiers officiels car nous considérons cette donnée comme une donnée médicale.
    Nous voudrions commencer par une prise en compte des genres multiples et non une restriction normée au deux sexes (Femelle/Mâle)/deux genres binaires (Féminin/Masculin).


    [11.Deuxième Conférence Internationale sur la loi et le travail des personnes transgenres, 28 août 1993, Southwest Hilton Hotel, Houston, USA in Martine ROTHBLATT, « L’apartheid des sexes », 1995 (en anglais), Ronan Denniel, USA

  • Prochains événements

  • Statistiques du site

    • Visites:

      0 visiteur(s) connecté(s)
      571 visiteurs par jour
      531.357 visiteurs depuis le début

    • Publication:

      690 Articles
      69 brèves
      101 Sites référencés