Accueil > Média > Espace Médias > Communiqué de Presse : Grand angle sur RTL-TVI : Entre stigmatisation et (...)
  • Communiqué de Presse : Grand angle sur RTL-TVI : Entre stigmatisation et voyeurisme. Les conséquences d’une approche journalistique sur la vie des personnes concernées
    Mis en ligne le 13 décembre 2011 - Dernière modification le 23 août 2014

    Réaction de l’association Genres Pluriels suite à l’émission sur RTL-Grand Angle du 11 décembre 2011

    Par son manque de professionnalisme, d’analyse de contenu, sa partialité, son manque de discernement, son caractère transphobe et sexiste, RTL-TVI réussi à produire le plus mauvais reportage sur les thématiques trans*.

    En tant qu’association pour la visibilisation et le soutien des personnes transgenres, nous sommes outréEs quant à la manière dont le sujet a été traité ou plutôt mal-traité. C’est une honte et une insulte pour toute la communauté trans* de présenter nos réalités sous un angle aussi réducteur.

    Epinglons trois aspects en particulier : l’atteinte à la vie privée des personnes, le manque de professionnalisme ainsi que l’attitude sexiste et transphobe de ce reportage.

    L’atteinte à la vie privée des personnes

    La révélation des prénoms et des photos des personnes avant leurs transitions fait-elle suite à une demande des personnes ou à une demande des journalistes ? Les journalistes semblent peu préoccupés de savoir quelles seraient les conséquences pour la personne ? Ont-ils informés cette dernière des conséquences sur sa vie privée ?

    Quelle est la pertinence de montrer une photo d’une personne trans* sur son lit d’hôpital les jambes écartées ? Montrerait-on de telles photos s’il s’agissait d’une personne non trans* ? Comment a été faite la demande à la personne pour diffuser cette photo ? Les journalistes ont-ils informé la personne clairement des conséquences d’une telle image ? Un média généraliste tel que RTL-TVI doit-il diffuser de telle images ?

    Le manque de professionnalisme

    Ouverture d’un reportage par une personne dont on ne situe ni l’origine ni la fonction au sein de l’émission. Le reportage la place dans une position d’expertE qui nous explique que la "transsexualité" est un problème d’origine génétique. Des journalistes sérieux n’auraient-ils pas vérifié cette affirmation ?

    Utilisation de terminologies dépassées et pathologisantes : le terme « TranssexuelLE ». Il va de soi que les reporters ont pris une peine particulière à ne pas vérifier le discours des personnes trans* sur les questions terminologiques.

    S’ils s’étaient également renseignés, ils auraient appris que la France n’a absolument pas dépsychiatrisé les transidentités. Ils ont juste surfé sur un effet d’annonce sans prendre la peine d’investiguer plus loin. La réalité des trans* reste la même : pathologie et stérilisation forcée. Il y a également eu une confusion entre transidentités et intersexualités.

    L’attitude sexiste et transphobe

    Ce reportage surfe constamment sur les stéréotypes sexistes et transphobes. Pour devenir de « vraies femmes », nous explique-t-il, il faut faire du shopping. Et les trans* femmes encore plus ! Les journalistes ont-ils pris la peine de questionner les clichés et les stéréotypes ? Pourquoi afficher le slogan de la campagne « La discrimination s’arrête ici », alors qu’elle est balayée d’un revers de la main par deux sensationnalistes ?

    Pourquoi parler de la "plastique féminine", alors que nous ne parlerons pas de la « plastique masculine » ? Pourquoi de la musique larmoyante alors que la personne parle de politique ?

    - « Son papa avec ses jupes et ses haut-talons » : ce propos, dans la bouche des journalistes, est-il représentatif du discours de la personne, se présente-t-elle comme une personne transvestie ? Si non, les journalistes prennent-ils la mesure de la transphobie inhérente à de tels propos, niant l’identité de la personne pour lui coller une image carnavalesque ?
    Véhiculer ces clichés est provoquer un désastre social, économique et familial.

    - « Se séparer de son sexe masculin c’est le plus important pour unE transsexuelLE » FAUX. Ce discours n’est pas représentatif des discours tels que repris dans le monde associatif ni dans les études indépendantes récentes de ILGA Europe et TGEU.

    Le « transexualisme » est un « problème ». Les journalistes se sont-ils posé la question de savoir l’influence de cette assertion sur le travail associatif et les recommandations européennes qui mettent en avant : « les transidentités ne sont pas le problème, le problème c’est la transphobie » ! Les textes internationaux et européens comme « les Principes de Yogyakarta et le texte de recommandations du Commissaire Européens aux Droits Humains, Thomas Hammarberg « Droit de l’Homme et Identité de genre » marquent un véritable tournant vers le respect.

    Le renforcement d’un cliché source de discriminations par des reporters professionnels n’est-il pas une faute professionnelle ?

    En conclusion, nous posons un sérieux doute quant au respect du code de principes de journalisme par les reporters de cette émission ainsi que de RTL-TVI elle-même.

    Nous demandons expressément à Sophie de Brabandère, à Georges Huercano ainsi qu’à RTL-TVI de s’excuser et de tenter par tous les moyens dont ils disposent de remédier aux dommages qu’ils ont fait subir la communauté transgenre de Belgique.


    Contact presse :

    Max Nisol

    Genres Pluriels ASBL

    Membre fondateur et psychologue transgenre

    0487/ 63 23 43

    contact@genrespluriels.be


    Un message, un commentaire ?

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Se connecter
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

  • Statistiques du site

    • Visites:

      0 visiteur(s) connecté(s)
      580 visiteurs par jour
      531.570 visiteurs depuis le début

    • Publication:

      690 Articles
      69 brèves
      101 Sites référencés