Accueil > Média > Vidéos > Vidéo What It’s Like To Be Intersex
  • Vidéo What It’s Like To Be Intersex
    Mis en ligne le 17 mai 2015 - Dernière modification le 17 mai 2015

    TRADUCTION (source : madmoizelle.com)
    - Levez la main si vous avez des testicules.

    (Emily lève la main)

    – Moi c’est Pidgeon.
    – Alice.
    – Emily.
    – Saifa.
    – Et nous sommes intersexués.

    Que signifie être intersexué•e ?

    Emily – « Intersexué•e » désigne un individu qui ne rentre pas dans la définition classique de l’homme ou de la femme.

    [Les différences peuvent se situer au niveau des gonades, des chromosomes ou des organes génitaux.]

    Alice – J’ai des chromosomes XY, mais des organes génitaux féminins.
    Emily – Je suis une fille avec des testicules et des chromosomes XY.
    Pidgeon – Je m’identifie en tant que personne intersexuée et queer ne se conformant pas à un genre.
    Saifa – Je m’identifie comme un homme noir intersexué.

    [1 personne sur 2000 naît intersexuée.]

    Pidgeon – L’intersexuation n’a rien de nouveau, ça existe depuis les débuts de l’humanité. Si ça se trouve, il y avait des dinosaures intersexués…

    [L’intersexuation, est-ce la même chose que la transidentité ?]

    Emily – La transidentité concerne votre identité de genre, tandis que l’intersexuation porte sur vos caractéristiques biologiques.
    Saifa – Souvent, les personnes intersexuées subissent des opérations chirurgicales qu’elles ne souhaitent pas, alors que les personnes trans doivent se battre pour obtenir les opérations qu’elles souhaitent.

    [Les médecins réalisent souvent des opérations visant à « normaliser » des personnes intersexuées sans raisons médicales.]

    Saifa – Ils ont justifié l’opération auprès de ma mère en prétendant que les testicules internes étaient potentiellement cancéreuses.
    Pidgeon – Ils n’ont même pas cherché une excuse liée à des problèmes de santé : ils ont admis que ce n’était qu’une question d’apparence.
    Emily – Le fait que j’aie des testicules met beaucoup de médecins mal à l’aise, et ils essaient encore de me persuader de les faire enlever. Mais je suis en très bonne santé et elles ne posent aucun problème.

    [Les dossiers médicaux sont souvent gardés cachés des personnes intersexuées.]

    Alice – Ils m’ont opérée pour m’enlever mes testicules, et dit à mes parents de me ramener à la maison et simplement d’élever comme une fille… Je ne l’ai appris que lorsque j’ai eu 12 ans.
    Saifa – Il n’y a pas beaucoup d’options, ou alors les services de santé n’en cherchent pas…

    [Des médecins ont retiré les testicules de Saifa quand il a eu 13 ans parce qu’elles « risquaient de lui causer un cancer »… Alors qu’il s’identifie comme un garçon.]

    Saifa – Ma mère me mettait des robes, me complimentait : « oh tu es si mignonne ! ». Je me braquais, je disais « non, c’est horrible »… J’ai dû suivre un traitement hormonal, à base d’œstrogène et de progestérone.

    [Saifa s’est conformé à l’identité féminine qu’on lui a assignée à la naissance jusqu’à l’âge de 25 ans.]

    Saifa – Je voulais juste m’intégrer ! Je voulais avoir ma place parmi les autres, je ne voulais pas être différent. Alors même si je savais que quelque chose ne tournait pas rond… Je m’y suis conformé.

    [Saifa a récemment rencontré le médecin qui lui a retiré ses testicules. Il n’avait aucun regret quant à l’opération.]

    Saifa – Il était très condescendant, du genre « Vous, les militants intersexués, vous ne savez pas de quoi vous parlez »…

    [Ces opérations inutiles ont toujours lieu aujourd’hui.]

    Emily – C’est difficile pour les personnes intersexuées de se retrouver, parce qu’on nous a appris très tôt à ne pas parler de nos corps.
    Saifa – Oui j’avais l’impression d’être le seul dans ce cas-là.
    Emily – Les médecins m’ont toujours répété qu’il n’y avait personne d’autre comme moi. Et ça a juste perpétré un cercle vicieux de honte et de culpabilité, dont on ne peut pas se sortir.

    Quel message aimeriez-vous faire passer à une personne intersexuée ?

    Emily – Je dirais à une autre personne intersexuée… « Tu es important•e. Tu mérites qu’on t’aime. »
    Saifa – « Ton corps est magnifique, tu es magnifique. »
    Alice – « Les personnes intersexuées n’ont pas besoin d’être « réparées », il n’y a aucun problème chez elles. »
    Pidgeon – « Je sais que tu as peut-être peur de ne pas être assez fort-e, je sais que tu peux avoir des idées noires, mais je veux que tu saches que rencontrer d’autres personnes intersexuées et trouver une communauté ou un groupe de soutien, peut s’avérer être l’une des étapes les plus importantes de ton processus de guérison. On est tou•te•s là, pas loin. J’espère simplement que tu sauras nous trouver. »


  • Statistiques du site

    • Visites:

      0 visiteur(s) connecté(s)
      580 visiteurs par jour
      531.570 visiteurs depuis le début

    • Publication:

      690 Articles
      69 brèves
      101 Sites référencés